Site Natilia France
1er réseau de constructeurs
de maisons en ossature bois
Maisons éco-respectueuses
et à haute isolation thermique
Délais de livraison
optimisés pour votre maison

6 erreurs à éviter pour son premier crédit immobilier

simulateurcreditimmobiliernatilia

Vous avez prévu de demander un crédit pour votre premier achat immobilier ? C’est une excellente initiative. Toutefois, il faut savoir que lorsque l’on négocie un prêt, les pièges sont nombreux et la moindre erreur peut s’avérer coûteuse. Aussi, il existe de nombreux éléments à prendre en compte avant de commencer les démarches auprès de sa banque.

Découvrez dès maintenant les 6 principales erreurs à ne pas commettre pour obtenir son premier prêt immobilier.

 

Ne pas disposer d’une épargne suffisante pour fournir l’apport

Quand vous demanderez un crédit immobilier à votre banque, le sujet de l’apport personnel sera certainement abordé dès le premier rendez-vous. Généralement équivalent à 10 % de la somme que vous souhaitez emprunter, l’apport correspond à une part d’argent que vous allez fournir afin de compléter votre crédit immobilier. Pour la banque, il s’agit d’un véritable gage de sécurité, puisqu’elle ne sera pas la seule à prendre des risques.

Même s’il est toujours possible d’emprunter sans apport quand on a un très bon dossier, l’absence d’une épargne suffisante a tendance à inquiéter les établissements de prêt. En effet, les conseillers bancaires pourraient interpréter cela comme le signe d’une gestion financière à risque.

Si vous n’avez pas été en mesure de vous constituer une épargne au cours des dernières années, les banques auront des doutes sur votre capacité à rembourser en cas d’imprévu. C’est ainsi que vous pourriez vous retrouver avec un taux d’intérêt désavantageux, voire un refus catégorique.

Enfin, au-delà d’être un bon moyen de rassurer les banques sur votre stabilité financière, l’apport vous permettra de financer les coûts supplémentaires de votre achat immobilier : frais de dossiers, frais de notaire et, si besoin, frais de courtage.

 

Si les mensualités estimées sont inférieures au prix de votre loyer actuel, il vous sera plus facile d’emprunter sans apport

Bien qu’il soit difficile de rassurer sa banque quand on souhaite emprunter sans apport, une exception peut toutefois s’appliquer si votre loyer actuel coûte plus cher que les mensualités de votre crédit.

En effet, si vous avez toujours été capable de payer votre loyer dans les temps malgré son coût conséquent, vous démontrerez à votre banque que vous êtes en mesure de rembourser un crédit sans problème, y compris en cas d’imprévu.

Afin de déterminer dès maintenant le montant de vos mensualités, vous pouvez utiliser notre simulateur de prêt immobilier.

 

Ne pas déterminer sa capacité d’emprunt avant de démarcher la banque

Lorsque vous demanderez un prêt à la banque, votre conseiller calculera la somme que la banque est disposée à vous prêter. Ce montant dépendra de la durée d’emprunt souhaitée, de vos revenus, de vos frais fixes et de votre apport.

Cela dit, afin de gagner du temps et d’éviter les mauvaises surprises au moment de négocier son crédit immobilier, il est important d’évaluer sa capacité d’emprunt avant de commencer à démarcher les banques.

  

Ne pas prendre le temps de se constituer un dossier pertinent

Trop souvent négligé par les emprunteurs, le dossier de prêt immobilier est pourtant un élément capital dans l’obtention de son crédit immobilier au meilleur taux. En effet, au-delà de contenir toutes les pièces justificatives nécessaires à vos démarches, ce dossier sert à prouver à votre banque que vous avez le profil qu’elle recherche.

C’est la raison pour laquelle votre dossier devra être le plus convaincant possible. En présentant des documents pertinents quant à vos ressources et vos charges, vous devrez pouvoir démontrer à votre banque que vous avez une bonne stabilité financière et, de ce fait, un excellent profil emprunteur.

 

Si vous manquez d’expérience, n’hésitez pas à faire appel à un professionnel pour présenter le meilleur dossier possible

Comme vous pouvez vous en douter, il est très compliqué de se mettre en valeur quand on manque d’expérience dans le domaine immobilier. C’est pourquoi, afin de mettre toutes les chances de votre côté, l’idéal reste de faire appel à un courtier en prêt immobilier afin de vous constituer un dossier qui convaincra les banques.

 

Ne pas chercher à négocier le taux d’intérêt proposé par la banque

Une fois que la banque aura accepté l’idée de vous accorder un prêt immobilier, votre conseiller vous fera une proposition de taux, en tenant compte de votre situation professionnelle et personnelle. Cependant, le taux pourrait être plus élevé que vous ne l’attendiez : pas de panique, ce chiffre est entièrement négociable.

Comme vous le savez certainement, les taux immobiliers du marché sont actuellement au plus bas. Les meilleurs profils peuvent même obtenir des taux inférieurs à 1 % pour des prêts longue durée. Aussi, il serait bien dommage de ne pas tenter de négocier l’offre proposée par la banque : qui ne tente rien n’a rien !

Cela dit, encore une fois, il est souvent délicat de négocier le taux d’intérêt lorsque l’on emprunte pour la première fois à la banque. Aussi, pour cette étape, l’aide d’un courtier en prêt immobilier peut s’avérer très utile.

 

Ne pas comparer les différentes offres bancaires de sa ville

L’une des erreurs les plus classiques est de penser que si votre banque vous a proposé tel ou tel taux, vous ne trouverez pas mieux ailleurs. En réalité, c’est tout le contraire : votre banque vous proposera rarement le meilleur taux auquel vous pouvez prétendre.

Il faut bien comprendre que le crédit immobilier est le meilleur moyen pour les banques d’attirer de nouveaux clients, et de préférence des dossiers solides. C’est pourquoi les établissements de prêt auront tendance à toujours réserver leurs taux bas aux nouveaux clients.

Pour profiter du meilleur taux que votre dossier permet, vous devrez jouer au même jeu que votre banque, en mettant les autres établissements en concurrence. N’hésitez pas à comparer les différentes offres bancaires et à multiplier les démarches.

 

Ne pas être regardant sur l’assurance emprunteur proposée par la banque

Lorsque vous allez négocier votre crédit immobilier, votre conseiller bancaire va vous demander de souscrire un contrat d’assurance-crédit. Celui-ci comporte presque toujours une garantie décès, PTIA, ITT, IPT et perte d’emploi. Dans certains cas, elle peut également comporter des garanties spécifiques à votre métier ou à votre état de santé.

Bien qu’elle soit officiellement facultative, l’assurance emprunteur est exigée par la totalité des organismes prêteurs pour des raisons évidentes de sécurité : elle permet de protéger à la fois la banque et vous-même si vous étiez dans l’incapacité de payer vos mensualités.

La banque déterminera donc de quelles garanties vous avez besoin, selon le travail que vous exercez ainsi que vos antécédents médicaux. Votre conseiller vous proposera ensuite l’assurance groupe de la banque, pour laquelle les démarches seront très simplifiées. Mais opter pour l’assurance du groupe n’est pas forcément le meilleur choix.

 

Grâce à la délégation d’assurance, il est désormais possible d’opter pour un autre contrat que celui de sa banque

Avant 2010, les banques avaient encore la possibilité d’obliger leurs clients à choisir leur assurance groupe. Cependant, depuis la loi Lagarde, les emprunteurs sont libres de choisir un autre contrat d’assurance-crédit chez un organisme concurrent, à la seule condition qu’il contienne toutes les garanties demandées par la banque.

Le contrat d’assurance de votre banque a pour avantage d’être simple et rapide à conclure. Mais en contrepartie, il est également plus coûteux et souvent bien moins complet qu’un contrat d’assurance choisi dans un organisme concurrent. C’est encore plus vrai si vous êtes fonctionnaire et pouvez disposer d’une mutuelle adaptée à votre métier et à ses risques.

Par conséquent, si le contrat d’assurance emprunteur proposé par la banque ne vous convient pas (taux d’intérêt trop élevé, garanties insuffisantes, etc.), vous aurez la possibilité d’opter pour une autre assurance mieux adaptée à vos besoins.

 

(source : prelys courtage)

Retour aux Actualités

4.5 / 5
297 avis clients Natilia